fbpx

Comment faire un audit SEO en 10 étapes

30 juillet 2021SEO/SEA, Tous les articles du blog

La quête de visibilité sur Internet demande d’améliorer sans cesse son positionnement sur les moteurs de recherche. Dans cet article, nous vous donnons tous nos conseils pour faire un audit SEO en 10 étapes.

Nous vous détaillons le vocabulaire et les outils pour le réaliser facilement et offrir à votre entreprise un avantage concurrentiel non négligeable !

Les étapes pour faire un audit SEO complet et détaillé sont les suivantes :

  1. Indexation
  2. Mots-clés
  3. On-page
  4. Images
  5. Navigation
  6. Meta descriptions
  7. Backlinks
  8. Outils de mesure
  9. Vitesse de chargement
  10. Multilingue (optionnel)

 

 

L’indexation (indexing), première étape d’une stratégie SEO

 

Vocabulaire

 

  • Indexation

L’indexation est le processus par lequel les moteurs de recherche analysent puis classent les sites web et leurs pages afin de proposer les réponses les plus pertinentes à la requête d’un internaute.

  • Fichier robot.txt

Le fichier robot.txt est invisible pour les internautes mais est essentiel à Google pour avoir connaissance des pages à explorer et indexer ou non. C’est vous qui y déclarez les pages et le contenu qu’il vous semble nécessaire d’indexer.

  • Sitemap XML

Le sitemap, ou plan de site, est un fichier texte contenant l’architecture d’un site web. Il faut préciser que c’est ici le format XML, invisible pour l’internaute mais très utile à Google. Ce protocole permet aux moteurs de recherche de trouver facilement et indexer correctement les pages importantes d’un site web, grâce à leur URL.

 

Pourquoi l’indexation est importante en SEO

 

L’indexation d’un site sert à faire remonter les pages importantes de votre site sur les résultats des moteurs de recherche. C’est la deuxième étape réalisée par les moteurs de recherche pour classer les pages, après l’exploration (crawling).

C’est utile en SEO car vous indiquez à Google quelles pages il doit regarder et indexer. Vous évitez ainsi d’attendre que les robots ne fassent leur passage (passage qui est aléatoire) et avez le contrôle sur les pages affichées dans les résultats de recherche.

 

Comment contrôler l’indexation d’un site web

 

Durant l’audit SEO de votre site Internet, il est important de contrôler l’indexation des pages qui vous semblent les plus pertinentes.

Nous vous conseillons d’utiliser :

  • la Google Search Console, dans laquelle sont répertoriées les pages indexées
  • le(s) sitemap(s) : vous pouvez indiquer dans ce fichier texte des informations comme l’importance d’une URL et sa date de dernière mise à jour
  • le fichier robot.txt : il indique aux moteurs de recherche les pages qu’ils doivent/peuvent explorer et celles que vous ne voulez pas indexer telles que la page de connexion à l’administration de vitre site Internet, par exemple.

 

Optimisation pour les moteurs de recherche

 

Choisir et définir les mots clés d’une stratégie SEO pour un site web

 

Vocabulaire

  • Mot-clé

Un mot-clé est un mot, ou groupe de mots, choisi pour qualifier le contenu d’une page web afin que les moteurs de recherche puissent comprendre de quoi traitent ces dernières et ainsi proposer la réponse la plus pertinente aux requêtes des internautes qui recherchent ces mêmes mots-clés.

  • Mot-clé de longue traîne

Un mot clé de longue traîne est un type de mot-clé comprenant des termes moins recherchés mais davantage ciblés. Par exemple, une requête comme “chaussures de sport rose femme” induit un ciblage plus fin que “chaussures” ou même “chaussures femmes”. Plus la recherche est précise, plus l’internaute est proche de la conversion.

 

Pourquoi développer une stratégie de mots-clés pour son site ?

 

Dans son inspection des contenus des sites web, Google attribue une grande importance aux mots-clés. Cela lui sert à proposer le contenu le plus approprié en réponse à une requête des internautes.

Pour rendre visible votre site sur des thématiques qui vous importent, vos mots-clés et leur champ lexical doivent être :

  • pertinents c’est-à-dire en lien avec votre activité
  • en accord avec le volume de recherche : les mots-clés doivent être suffisamment recherchés pour attirer du trafic sur votre site
  • cohérents avec le degré de concurrence : des termes comme “voiture” sont extrêmement concurrentiels et ne vous permettront pas de vous démarquer de la concurrence. Il vous faut trouver un juste milieu entre faible et important volume de recherche.

 

Les stratégies de mots-clés représentent un travail à part entière. Vous pouvez donc choisir d’être accompagné par une agence spécialisée en stratégie SEO.

 

Comment faire un audit des mots-clés ?

 

Afin de créer une stratégie de mots-clés efficace, vous devez veiller à leur pertinence et leur emplacement :

  • Choisissez un mot-clé et développez son champ lexical ;
  • Placez le mot-clé et ses variations dans les titres, dans l’introduction et au début des paragraphes ;
  • Contrôlez la densité de mots-clés dans votre contenu : ne dépassez pas le ratio de 3%, sinon Google pénalisera la suroptimisation, c’est-à-dire la répétition abusive de votre mot-clé.

 

Optimiser le SEO on-page de votre site Internet

 

Pourquoi c’est important

 

Les endroits inspectés en priorité par Google sont ceux où vous devez placer vos mots-clés :

  • les balises <title>
  • les titres de niveau 1 (h1)
  • les 100 premiers mots des paragraphes
  • les ancres des liens internes

Il est donc très important de les optimiser.

 

Les balises <title>

 

Vocabulaire

  • Balise <title>

Présente dans le code d’un site web, dans la partie “head”, la balise <title> permet d’afficher le titre de la page dans l’onglet du navigateur. Il est lisible en entier lorsqu’on le survole avec la souris. C’est une balise cruciale pour la correcte indexation des pages d’un site web. Puisqu’il s’affiche également suite à une requête sur Google, il est important de le rendre le plus pertinent possible.

Comment rédiger une bonne balise <title> pour le SEO ?

Pour faire l’audit SEO des balises, vous devez vérifier qu’elles sont :

  • uniques pour chacune des pages
  • descriptives
  • contenant les mots-clés
  • d’une longueur moyenne de 50 caractères

 

Rédaction de balises pour une stratégie SEO

 

Les titres et sous-titres

Les titres et sous-titres (H1, H2, H3, etc) d’une page web sont des endroits déterminants dans votre stratégie SEO. Réaliser un audit va vous permettre de leur donner davantage de cohérence.

Il vous faut rédiger des titres et sous-titres :

  • en rapport avec le sujet de votre page ;
  • contenant le mot-clé principal ainsi que des variations ;
  • pas systématiquement optimisés afin de faciliter la lecture mais aussi de ne pas être pénalisé par Google.

 

Les paragraphes

En lien direct avec les titres et sous-titres, les paragraphes d’une page web doivent contenir des mots-clés et leur champ lexical.

Les pages doivent contenir un minimum de 300 mots pour espérer être indexées par Google. Idéalement, nous recommandons de rédiger des pages contenant 1500 mots en moyenne. Les titres et sous-titres, qui structurent le contenu, aident à produire une longueur optimale.

 

Les liens internes

 

Vocabulaire

  • Liens internes

Les liens internes sont des liens présents sur un site web et renvoyant aux différentes pages d’un même domaine (comme un lien externe renverrait à des sources externes au site). Ce maillage interne participe grandement à l’amélioration du référencement naturel puisqu’il aide les moteurs de recherche à comprendre la structure du site.

  • Ancre

Comme pour un bateau, une ancre de lien est une attache. En SEO, elle va servir à attacher un lien à un bout de texte, qui sera donc cliquable et mènera à du contenu. Pour savoir vers quoi l’internaute va être redirigé en cliquant, le texte doit donner des indications. Par exemple, si une ancre est placée sur ce texte : “Découvrez cette recette de gâteau au chocolat”, il ne faut pas que l’internaute se retrouve sur un site de vente de voiture. Il existe plusieurs types d’ancres qu’il est important de varier, pour optimiser le référencement naturel.

  • Nofollow

L’indication “nofollow” est une valeur d’une balise de code HTML qui indique à Google de ne pas prendre en compte un lien hypertexte lors de son travail d’indexation. Cela n’impacte en rien la navigation de l’internaute.

 

Pourquoi travailler le maillage interne sur un site web ?

Le maillage interne d’un site web permet de faire comprendre à Google comment les pages d’un site s’organisent entre elles et mieux le référencer.

Côté internaute, cela lui permet de naviguer plus facilement et trouver les informations dont il a besoin. Vous maîtrisez également mieux son parcours et lui poussez les éléments que vous estimez les plus pertinents. C’est un moyen de l’amener vers des formulaires de contact ou autre canal de conversion.

 

Comment faire l’audit du maillage interne ?

Pour faire l’audit SEO de la partie maillage interne, nous vous conseillons d’intégrer un lien interne pour 100 à 150 mots.

Vous devez également veiller à varier et optimiser les ancres des liens pour donner de l’information à l’internaute sur la destination de ceux-ci. Nous vous conseillons également de varier les destinations des liens : mettez en avant les pages importantes et clés de votre site, mais pas seulement !

 

Les images

 

Vocabulaire

 

  • Balise “alt”

Dans un code HTML, la balise “alt” sert à afficher un texte si les images présentes sur une page ne peuvent pas s’afficher (problème de serveur, image manquante…). Ce texte n’est pas le titre de l’image mais une description. Par exemple : alt= “Systèmes d’aide à la décision pour des stratégies d’Inspection & de Maintenance intelligentes”. Cette description doit contenir les mots-clés afin de participer à l’optimisation du référencement naturel.

  • Format JPEG et PNG

Le PNG (Portable Network Graphics) et le JPEG (Joint Photographic Experts Group) sont des formats d’image matricielle, c’est-à-dire une image constituée de pixels. Cette particularité empêche de l’étirer au-delà d’une certaine taille prédéfinie sans perdre en qualité ; elle peut cependant être réduite. Ces formats sont utilisés pour les supports imprimés ou numériques mais possèdent chacun leurs spécificités :

    • Le JPEG (ou JPG) C’est le format le plus utilisé. Ses images sont plus légères ; idéal pour un affichage sur le web. Il faut veiller à l’emplacement de ces images car, contrairement à celles au format PNG, elles possèdent un fond.
    • Le PNG Il est plus lourd mais gère la transparence. Ses images peuvent être affichées sur des fonds de couleur, des photos, etc. Cela s’avère utile pour intégrer un logo par exemple.

 

Pourquoi les images sont importantes pour le SEO ?

 

Images pour améliorer son SEO

 

Google favorise les contenus avec des images car ils facilitent la lecture de l’internaute. Votre page aura donc plus de chance d’être mise en avant par Google mais aussi de convertir.

Ajouter des images ne suffit pas, il faut veiller à les optimiser afin :

  • qu’elles répondent aux critères des moteurs de recherche :
    • être en rapport avec le contenu
    • être balisées : titre, texte alternatif, légende
  • qu’elles ne ralentissent pas le chargement de la page et de votre site grâce à :
    • un format adapté à l’affichage
    • un poids léger

 

Comment analyser les images d’un site

 

Pour réaliser un audit des images présentes sur votre site web, vous devez inspecter plusieurs éléments :

  • le format ;
  • les dimensions ;
  • le poids ;
  • les titres ;
  • les balises “alt”.

 

Durant votre audit SEO, vous pouvez vérifier la vitesse de chargement grâce à l’outil Google PageSpeedGT Metrix ou Pingdom Tools.

 

Le format

Le format de l’image peut être connu grâce à son extension : .jpg ou .png par exemple.

  • Pour un affichage sur fond blanc, le format JPEG est le plus pertinent car il est plus léger et adapté au web.
  • Pour un affichage sur un fond de couleur par exemple, nous vous conseillons d’opter pour le format PNG.

Les dimensions

Il vous faut veiller à faire correspondre taille de l’image et taille d’affichage sinon vous risquez d’augmenter le temps de chargement de votre page.

 

Le poids

Nous conseillons de ne pas dépasser 150 à 200 ko.

Au-delà de ce poids, le temps de chargement de la page peut être impacté négativement. Répétez cela avec plusieurs images et sur toutes les pages du site et ce dernier s’en trouvera fortement ralenti.

Pour ne pas perdre en qualité, privilégiez le téléchargement d’images de bonne qualité, puis réduisez-les en fonction de vos besoins (images d’illustration, miniatures, image de fond, etc.). Cela est possible grâce à Photoshop ou de nombreux outils de compression d’images.

 

Les titres des images

Les titres des images permettent à Google de les comprendre et de déterminer la pertinence avec le contenu.

Veillez donc à rédiger des titres descriptifs et cohérents avec chacune des pages. Ces titres doivent être uniques.

 

Les balises “alt”

Les balises “alt” constituent un autre emplacement stratégique sur un site. Elles sont utiles à Google mais également très importantes pour les aveugles et malvoyants qui peuvent ainsi écouter la description de l’image.

Pour vous permettre de faire un audit SEO complet et précis, nous recommandons rédiger des balises :

  • uniques ;
  • descriptives ;
  • comportant les mots-clés relatifs à l’image.

 

 

Vocabulaire

 

  • Certificat SSL

Un certificat SSL permet à un site d’afficher un cadenas ainsi que le “https” dans son URL (plutôt que “http”), le “s” signifiant “secure”. Cela indique que les données qui transitent entre le serveur et le navigateur sont chiffrées : paiements bancaires, informations de connexion, navigation sur les réseaux sociaux, etc. L’organisation détentrice de l’URL est automatiquement associée au serveur web utilisé. Outre la sécurisation des données, ce certificat influe positivement sur le référencement opéré par Google.

  • Architecture en silo

Fortement conseillée dans une optique d’optimisation du référencement d’un site Internet, une architecture en silo consiste à hiérarchiser les pages entre elles en plusieurs niveaux :

    • les pages secondaires renvoient à une page principale (exemple : …./modules/nom-du-module) grâce aux liens internes ;
    • les mots-clés génériques des pages principales sont complétés par les mots-clés plus spécifiques (de longue traîne) des pages secondaires, ordonnant ainsi l’importance des pages.

En outre, cette hiérarchisation permet à l’internaute de naviguer plus facilement au sein du site et de trouver les informations qu’il recherche plus rapidement.

  • Erreur 404

Pour l’internaute, c’est une page qui s’affiche lors de la navigation pour signaler un incident : elle apparaît lorsqu’une ressource (le plus souvent une page) est introuvable.

  • Erreur 500

À l’inverse de l’erreur 404, la 500 indique un incident dont la cause n’est pas identifiée : défaut dans le développement ou la configuration, problème matériel, manque de mémoire, etc. Il est donc plus délicat de résoudre ce type d’erreur.

 

Pourquoi travailler l’architecture de son site est important

 

La navigation est un élément analysé et évalué par Google pour proposer aux internautes la meilleure réponse à leur requête.

Elle comprend plusieurs critères :

  • la sécurisation de la navigation “https” ;
  • la présence d’une page “erreur 404”, si possible personnalisée ;
  • la conformité au RGPD ;
  • l’absence d’erreurs HTTP ;
  • l’adaptation du site sur les petits écrans (responsive).

Outre ces normes à respecter, l’architecture du site doit suivre une logique en entonnoir : les pages les plus importantes sont à la racine du site, dont découlent les autres. Ainsi, on doit pouvoir accéder dans les onglets du menu aux pages principales.

Cette hiérarchie doit se retrouver dans les URLs pour indiquer le niveau de profondeur du site et ainsi mieux naviguer sur le site.

 

Comment faire l’audit SEO de la navigation

 

Pour réaliser un audit SEO de la navigation, il y a plusieurs endroits à passer à la loupe sur votre site :

  • Sélectionnez les pages les plus importantes (voire créez-en) et placez-les dans le menu principal ;
  • Veillez à construire les URLs de la façon suivante, par exemple :
    • nom-du-site.fr/tous-nos-services/nom-service-un/fiche-produit-service-un
    • nom-du-site.fr/qui-sommes-nous/notre-equipe ;
  • Lors d’une erreur d’URL par exemple, veillez à proposer une page dédiée au message “erreur 404” et personnalisez-la ;

 

Page d'erreur 404

 

  • Vérifiez que la redirection de “http” à “https” est effective :
    • pour cela il faut d’abord posséder un certificat SSL associé à votre domaine ; vous pouvez vérifier en modifiant manuellement le début de l’URL avec “https”
    • si vous utilisez un CMS, il existe des extensions pour effectuer la redirection automatiquement
    • vous avez la possibilité d’ajouter un fichier .htaccess à la racine du site pour le paramétrer manuellement ;
  • Adaptez votre site aux différents formats d’écran : smartphone, tablette, ordinateur. C’est ce qu’on appelle le “responsive”. Vous pouvez le vérifier :
    • en consultant votre site sur différents appareils et constater si le responsive est effectif et bien réalisé
    • grâce à des outils en ligne qui indiquent si vos pages sont adaptées aux mobiles ou tablettes ;
  • Vérifiez votre conformité au RGPD en :
    • avertissant sur l’utilisation faite des cookies
    • laissant la possibilité d’accepter, refuser ou modifier les paramètres de cookies
    • mettant aux normes et proposant sur le site la politique de confidentialité
    • proposant une case à cocher pour le traitement des données sous le(s) formulaire(s) de contact.

 

Meta descriptions

 

Vocabulaire

 

  • Meta description

La meta description d’une page web est une balise meta qui sert à l’indexation de cette page par les moteurs de recherche et les annuaires. Il faut rédiger une description courte et précise de la page en question afin de fournir des informations servant pour le référencement et aux internautes.

 

Pourquoi rédiger les meta descriptions d’un site

 

Les meta descriptions servent à la fois l’intérêt de Google et celui des internautes. Dans les deux cas, elles permettent d’expliciter le contenu des page d’un site. C’est le texte qui va apparaitre sur la page de résultats des moteurs de recherche. Si vous ne le rédigez pas vous-même, Google sélectionnera un extrait de la page.

Il est donc plus intéressant de contrôler cet espace dont l’impact est déterminant pour le choix des internautes de consulter ou non une page web. C’est un emplacement clé à contrôler lors de votre audit SEO.

 

Comment faire l’audit des meta descriptions

 

Nous vous conseillons de rédiger des meta descriptions :

  • pour chacune des pages du site ;
  • uniques ;
  • descriptives ;
  • d’une longueur moyenne de 150 caractères ;
  • qui donnent envie d’en savoir davantage sur la page.

Grâce à l’extension Blue Button, vous pouvez facilement et rapidement avoir accès à ces informations.

 

 

Vocabulaire

 

  • Backlink

Un backlink, ou lien externe, est un lien hypertexte se trouvant sur un site, une page ou un annuaire X et menant vers un site Y. Dans un objectif d’optimisation du référencement naturel, l’objectif est de compter des backlinks de qualité pointant vers son site depuis des domaines possédant un certain niveau d’autorité et de fiabilité. Idéalement, la source doit traiter d’une thématique similaire. Cela permet d’optimiser le référencement et d’augmenter le trafic sur un site Internet.

  • Netlinking

Méthode centrale pour une bonne pratique SEO, le netlinking désigne la stratégie de recherche et de création de backlinks pour un domaine.

  • Autorité de domaine

L’autorité d’un domaine désigne la crédibilité et la confiance que Google accorde à un site Internet. Cette autorité va influer sur le positionnement du site dans les SERP (Search Engine Results Page).

  • Domaine référent

Un domaine référent est le nom donné au site ayant émis un lien externe vers un autre site. Plus les liens sont nombreux, plus le site destinataire des liens est considéré par les moteurs de recherches comme populaire et donc qualitatif. La qualité des liens et de leur provenance entre également en jeu : plus l’autorité du domaine référent est élevée, mieux c’est ! La pratique consistant à multiplier artificiellement les liens vers son site, sans se soucier de leur pertinence est désormais pénalisée par Google.

 

Pourquoi faire un travail de netlinking sur un site

 

Le netlinking est essentiel à la visibilité de votre site.

Ce travail montre à Google que votre site est appuyé par d’autres sites et donc est pertinent. D’où l’importance d’obtenir des backlinks depuis des sites avec une autorité importante. Cela donne du crédit à votre site au yeux de Google.

 

Comment analyser le netlinking d’un site

 

Vous pouvez faire l’audit SEO des backlinks de votre site grâce au site Ahrefs Backlinks Checker.

Vous y retrouvez :

  • votre score de qualité ou “domain rank”
  • le nombre de liens entrants
  • la thématique des sites à l’origine des backlinks
  • le nombre de domaine référent
  • les caractéristiques des liens entrants :
    • ancre
    • nofollow
    • redirection

 

A partir de ces informations, vous pouvez adapter votre stratégie de netlinking : faire plus d’échanges de liens, trouver des sites avec davantage d’autorité, sélectionner des sites avec une thématique plus proche de votre domaine, etc.

Cette partie de votre stratégie SEO peut être externalisée : le netlinking demande du temps et des ressources et se doit d’être suivie sur le long terme.

 

Outils de mesure utiles pour le SEO

 

 

Configuration de Google Analytics pour faire un audit SEO

 

 

Principaux outils de mesure pour un site web

 

  • Google Search Console

La Search Console de Google permet de vérifier l’indexation de son site Internet. Grâce à un outil d’inspection d’URL, elle permet de l’optimiser en conséquence et de suivre l’évolution du trafic sur un site Internet.

  • Google Analytics

Service gratuit et très complet d’analyse de l’audience d’un site Web ou d’une application, utilisé par une large majorité d’internautes. Il permet de paramétrer et monitorer des objectifs, de construire des rapports et possède de nombreuses autres fonctionnalités personnalisables en fonction de ses besoins.

 

Pourquoi configurer des outils de mesure

 

Afin de créer des stratégies SEO performantes et durables, vous devez pouvoir suivre l’évolution de votre trafic et de vos positions sur les moteurs de recherche.

De nombreux outils existent et ils sont paramétrables et personnalisables selon vos besoins. Ils seront vos meilleurs amis pour réaliser votre audit SEO !

 

Comment améliorer son SEO grâce aux outils de mesure

 

Pour faire l’audit SEO de votre site, vous pouvez configurer les paramètres suivants sur Google Analytics :

  • le filtrage des adresses IP des administrateurs : vous indiquez ainsi à Google de ne pas prendre en compte le trafic en provenance de ces adresses là, pour une analyse au plus proche de la réalité ;
  • l’ajout d’au moins un objectif de conversion : prise de contact, achat, inscription à une newsletter, etc.

 

La Google Search Console, quant à elle, vous aidera à gérer les différentes versions de votre site (si tel est le cas). Elle sert également à renseigner les sitemaps et vérifier la correcte indexation de vos pages.

 

 

Vitesse de chargement

 

Vocabulaire

 

  • Compression GZIP

Une compression, en l’occurrence GZIP, consiste à réduire les fichiers communiqués depuis un serveur vers un navigateur. En effet, plus petits sont les fichiers échangés, meilleur sera le temps de chargement du site ou d’une page.

  • Requête HTTP

Une requête HTTP, pour HyperText Transfer Protocol, fait référence au protocole HTTP utilisé par un navigateur web pour consulter un site Internet. La machine de l’internaute envoie une requête au serveur web, qui lui apporte alors immédiatement une réponse en affichant la page web demandée.

  • Mise en cache

La mise en cache est une mémoire qui enregistre temporairement des ressources statiques (texte, images, feuilles de style, scripts, etc.) d’un site Internet. Ces données sont donc préchargées par le navigateur et non par le serveur, ce qui diminue le temps d’accès à ces données lors de la requête suivante. Par exemple, si la mise en cache est paramétrée sur un site, un utilisateur n’aura pas à saisir ses informations de contact à chaque nouvelle connexion : les champs seront pré-remplis.

  • CDN

Un Content Delivery Network (CDN), ou réseau de diffusion de contenu, est constitué d’ordinateurs reliés en réseau à travers Internet et qui coopèrent afin de mettre à disposition du contenu ou des données à des utilisateurs, sans limite géographique. Des “copies” d’un site Internet sont hébergées à plusieurs endroits du monde et permettent ainsi de diminuer le temps de chargement.

 

Pourquoi optimiser la vitesse de chargement d’un site

 

En plus du poids et du format des images, de nombreux critères interviennent sur la vitesse de chargement de votre site. Elle fait partie des “Core Web Vitals” déterminés par Google et agit sur votre position sur les moteur de recherche.

Du point de vue des internautes, il est bien sûr essentiel de leur proposer le temps de chargement le plus court possible, pour une expérience optimale. En effet, si le chargement de votre site dépasse les 3 secondes, vous risquez de perdre des visiteurs car ils ne prendront pas le temps de patienter.

 

Comment analyser la vitesse de chargement

 

Les critères qui interviennent dans le chargement efficace des pages d’un site sont :

  • la mise en cache des ressources statiques ;
  • la mise en place d’un CDN ;
  • l’activation de la compression GZIP ;
  • la réactivité de votre serveur ;
  • le nombre de requêtes HTTP.

 

A nouveau, vous pouvez utiliser Pingdom pour réaliser cette partie de votre audit SEO. Vous aurez ainsi les actions à mettre en place en priorité mais il existe des méthodes plus approfondies pour optimiser la vitesse de chargement de votre site.

 

Multilingue

 

Vocabulaire

 

  • Domaine

Un domaine est constitué d’un ensemble de machines reliées à Internet et partageant des caractéristiques communes (un”.fr” est un domaine qui caractérise les ordinateurs hébergeant des sites français). Le nom de domaine, lui, sert à identifier votre site parmi les autres.

domaine-a.fr et domaine-b.fr : les deux sites sont distincts et Google détecte la langue de chacun d’eux. La séparation est maximale mais les efforts en SEO n’auront d’effet que pour l’un des deux domaines.

  • Sous-domaine

A partir de la définition d’un domaine, il est possible de créer des sous-domaines qui s’y réfèrent.

un.domaine-a.fr et deux.domaine-a.fr : Google détecte facilement que les deux langues sont séparées et les efforts faits en SEO serviront aux deux sous-domaines.

  • Répertoire

Contrairement à un sous-domaine, complètement indépendant, un répertoire appartient au domaine principal, c’est-à-dire que c’est une page “classique”.

domaine-a.fr/langue1 et domainea. fr/langue2 : les deux langues sont peu séparées aux yeux de Google et une seule d’entre elles pourra être bien visible sur Google. Les efforts SEO auront des bénéfices pour tout le domaine.

  • Balises “lang” et “hreflang”

Présente en début de code, la balise “lang” sert à indiquer le pays et la langue ciblés : fr, en, de, etc. La balise “hreflang” permet de définir les différentes versions disponibles pour une page et de l’indiquer à Google.

 

Pourquoi structurer son site pour plusieurs langues

 

Selon vos besoins et vos objectifs, vous souhaiterez peut-être créer plusieurs versions de votre site, selon les langues.

Pour laisser la chance à chacune des versions de bien se positionner sur les moteurs de recherche, nous conseillons de choisir autant de domaine que de langues.

Cependant, pour centraliser et optimiser vos efforts en SEO, vous pouvez choisir d’opter pour des sous-domaines. C’est une très bonne alternative pour séparer les langues aux yeux de Google, sans devoir réaliser une stratégie SEO spécifique pour chaque langue. En plus, vous gérez votre site depuis un même espace.

 

Comment faire un audit SEO d’un site multilingue

 

L’audit SEO pour un site multilingue répond aux mêmes critères qu’un site “classique”, à quelques notions près.

D’abord, il est important de lier les pages d’une même langue entre elles et bien traduire tous les contenus, notamment les endroits clés :

  • titres et sous-titres ;
  • contenus ;
  • formulaire de contact ;
  • footer ;
  • politique de confidentialité ;
  • balises <title> et “alt” ;
  • titres des images ;
  • sitemap.

 

Nous vous conseillons de renseigner les balises “lang” et “hreflang” dans le code de votre site. Vous pouvez y accéder depuis votre site en inspectant son contenu.

Grâce à cet audit SEO en 10 étapes, vous pourrez optimiser la visibilité de votre site Internet sur les moteurs de recherche. Ajoutée à cela une stratégie de netlinking solide et la rédaction d’articles de blog régulière, vous aurez toutes les chances d’apparaître en haut de la première page Google !

Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *