Créer une identité de marque remarquable : le guide de A à Z.

créer une marque remarquable : comment faire la différence ?

Créer une identité de marque remarquable est une étape cruciale pour toute entreprise qui souhaite se démarquer sur un marché concurrentiel.

Ainsi, que vous soyez une petite start-up ou une entreprise établie, une identité de marque forte et cohérente est essentielle pour créer une image mémorable et rester dans l’esprit de vos clients.

Mais comment faire pour créer une identité de marque à la fois efficace, et qui reflète l’essence même de votre entreprise ?

Dans cet article, nous vous guiderons à travers les étapes essentielles de la création d’une identité de marque. Vous découvrirez dans un premier temps, et comprendrez le rôle de l’ADN de marque, puis nous nous attaquerons dans un second temps à la création de votre identité visuelle.

Vous l’aurez donc compris, si vous souhaitez apprendre à créer une identité de marque sur-mesure, et remarquable, c’est dans la suite de cet article que tout ce passe.

Navigation rapide :

 

1 – Qu’est-ce qu’une identité de marque ?

 

Si je vous demande de me citer une marque célèbre, là tout-de-suite, il y a de forte probabilité que vous pensiez à Coca-Cola, Apple ou McDonald. Pourtant, vous auriez pu tout aussi bien me parler d’Orangina, de Burger King ou encore de Samsung, et pourtant…

Alors pourquoi ces trois marques sont-elles si mémorables ? Et pourquoi ce sont toujours à elles que l’on pense lorsqu’on entend le mot « marque » ?

La réponse est toutefois simple.

Outre le fait qu’elles soient leader sur leur marché, chacune d’entre-elles possède une identité de marque particulièrement puissante, composée de deux éléments principaux qui font la paire :

  • Un ADN de marque ultra-travaillé : il vous suffit d’entendre leur nom, pour ressentir les émotions qu’elles transmettent.
  • Une identité visuelle distinctive : le rouge légendaire de Coca-Cola, la sobriété typique des produits Apple, ou encore le célèbre M de McDonald les rendent inoubliables.

En réalité, et contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ces deux éléments sont indissociables l’un de l’autre. Donc si votre objectif est de créer une identité de marque remarquable, c’est bel et bien l’association de ces deux indispensables qui vous permettra d’y arriver.

 

2 – Focus sur les indispensables d’une bonne identité de marque

 

Dans la partie précédente, on a vu que toutes les grandes firmes ont bâti le succès de leur marque au travers de deux éléments : leur ADN de marque, et leur identité visuelle. Mais en quoi ça consiste tout ça ?

Eh bien, ne bougez pas, on vous l’explique !

 

A – L’ADN de marque

 

Lorsqu’elles décident de créer une marque, beaucoup d’entreprises font la même erreur : elles foncent à toute berzingue dans la création d’un nom et d’un logo. Si c’est votre cas, arrêtez tout !

En agissant ainsi, vous risquez de passer à côté d’une étape cruciale : la définition de votre ADN de marque.

L’ADN d’une marque est ce qui vous permettra de définir son identité tout au long de son cycle de vie. C’est donc la toute première étape de la création de marque (un peu comme chez nous, les humains).

C’est LE socle qui permettra de guider toutes vos futures créations et notamment de :

  • Choisir un nom qui fait écho à votre produit,
  • Trouver des baselines percutantes,
  • Créer un site Internet pertinent,
  • Rédiger vos contenus textes.

Et c’est ce même ADN qui vous permettra ensuite de construire une identité qui reflète parfaitement ce que représente votre marque.

Vous voulez apprendre à construire votre ADN de marque ? On vous dit tout dans la suite de l’article !

 

B – L’identité visuelle

 

Comme son nom l’indique, une identité visuelle est un ensemble d’éléments visuels qui vous aideront à transmettre les valeurs et la personnalité de votre marque. C’est généralement la première chose que l’on voit de celle-ci, ce qui peut rapidement venir impacter la perception de votre marque.

Une identité visuelle est généralement accompagnée de trois éléments :

  • Un logo
  • Une palette de couleurs
  • Des typographies

Une fois regroupés, ces éléments ont pour objectifs de venir créer un véritable univers graphique propre à votre marque. Par la suite, cet univers pourra ainsi être décliné sur l’ensemble de vos supports de communication : flyers, cartes de visite, site Internet… afin de rendre votre marque cohérente.

Vous voulez en apprendre un peu plus sur l’identité visuelle ? On vous dit tout dans la suite de l’article !

 

3 – Mettre au point l’ADN d’une bonne identité de marque

 

Sur le papier, établir un ADN de marque n’est pas trop compliqué. Il suffit de répondre à trois questions simples pour avoir déjà une belle ébauche :

  • À qui parlez-vous ?
  • Qui êtes-vous ?
  • Que faites-vous ?

Mais en réalité, cet exercice peut s’avérer bien plus complexe qu’il n’y paraît. Selon votre secteur d’activité, vos envies ou encore la vision que vous avez de votre projet, il peut se révéler parfois très difficile d’apporter une réponse claire à ces questions.

C’est la raison pour laquelle chez StandOut, on a fait de l’ADN de marque l’un de nos produits phares : pour aider les dirigeants à mettre les bons mots sur leur projet.

Mais comme on est des communicants très sympas (enfin sauf notre développeur (dont on espère qu’il ne lira jamais cet article)), on vous partage notre recette miracle !

 

Étape 1 : Cerner votre cible

 

Pour créer une identité de marque remarquable, vous devez comprendre à qui vous parlez. Vous devez, de ce fait, être capable de donner une définition la plus précise possible des personnes qui constituent votre cœur de cible.

Pour ce faire, vous devrez donc être capable de connaître (et surtout de comprendre) :

  • Ses caractéristiques socio-démographiques,
  • Ses besoins,
  • Son comportement d’achat,
  • Ses peurs et ses freins.

 

A – Ses caractéristiques sociodémographiques

 

Pour mieux comprendre à qui votre marque doit s’adresser, vous devez d’abord comprendre qui seront vos clients potentiels. Ensemble, on va donc tenter de dresser une caricature de votre cible. En marketing, on appelle cela une persona.

On se lance ?

Fermez les yeux, et tentez d’imaginer votre client idéal. Pour vous aider, vous pouvez répondre à ces questions :

  • Est-ce un homme, ou une femme ?
  • De quel âge ? Plutôt jeune ? Vieux ? Jeune-vieux ?
  • Est-il célibataire ? Marié ? Avec des enfants ?
  • Où habite-t-il ? C’est plutôt un citadin, ou un campagnard ?
  • Que fait-il dans la vie ? Quels sont ses revenus ?
  • Finalement, qui peut-il être ?

Essayez d’être le plus précis possible.

C’est bon ? Vous avez la réponse à toutes ces questions ? Parfait. Vous pouvez ouvrir les yeux. Lui donner un nom, un prénom et coucher tout ça sur le papier avant de l’oublier. Vous venez de donner vie à votre première persona.

 

B – Ses besoins

 

Maintenant que votre cible est un peu plus claire, il est important que vous compreniez quels sont ses besoins. À cette étape, on essaie de déterminer pourquoi votre solution est intéressante pour cette personne en particulier.

Pour ce faire, vous pouvez essayer de compléter la phrase suivante, sans mentionner votre entreprise :

[Ma persona] a besoin de… et c’est la raison pour laquelle [Mon projet] est la meilleure solution pour y répondre.

Voici quelques exemples :

  • se sentir bien dans sa peau
  • prendre soin de son corps
  • manger sainement pour atteindre ses objectifs

Votre persona peut avoir plusieurs besoins, donc n’hésitez pas à être exhaustif.
Une fois le besoin déterminé, vous pouvez passer à la suite.

 

C – Comportement d’achat

 

Bien, maintenant que vous avez une idée de qui il est et ce dont il a besoin, vous devez comprendre son comportement d’achat.

Car oui, certes, le besoin existe, mais ce n’est pas toujours suffisant pour déclencher l’achat.

(Voyez, moi par exemple, ça fait 6 mois que j’ai besoin d’un nouveau grille-pain parce qu’une résistance a sauté, et pourtant, mes tartines sont toujours trop cuites le matin.)

La première chose à faire est donc de comprendre ce qui va déclencher l’achat chez cette personne. Est-ce qu’elle :

  • Attend, comme moi, de ne plus avoir le choix ?
  • Fait ça quand ça la pique ?
  • A besoin d’être dans une certaine période de sa vie ?

Dans un second temps, vous devez définir quelles sont les sources d’informations de votre persona afin de comprendre comment vous pourrez vous rendre visible auprès de lui :

  • Fait-il comme vous, si vous lisez cet article, des recherches sur Internet ?
  • Va-t-il prendre conseil auprès d’une personne en particulier (ses amis, sa famille, des influenceurs…) ?
  • A-t-il un média de référence ?

Bref, bien comprendre le comportement d’achat de votre persona, c’est comprendre où votre marque doit être, et à quel moment.

 

D – Peurs et freins

 

Lorsque vous créez votre identité de marque, vous devez tout mettre en oeuvre pour anticiper les éventuelles objections. Et pour ce faire, quoi de plus important que de comprendre quelles sont les peurs et les freins de votre persona ?

Dans cette partie, essayez de faire une liste non exhaustive de tout ce qui pourrait faire peur à votre client idéal. Si vous n’êtes pas inspiré, voici quelques exemples.

La peur :

  • du jugement des autres
  • de la baisse d’estime de soi
  • d’un produit de mauvaise qualité
  • d’investir des sommes importantes
  • du manque de transparence dans les relations

Comprendre les peurs et les freins de vos clients est une étape cruciale à laquelle vous ne pouvez pas couper si vous souhaitez faire de votre marque, un incontournable de son secteur.

 

créer une identité de marque remarquable : résumer sa persona

 

E – Résumer sa persona

 

Si tout se passe bien, vous avez désormais en votre possession une idée plus ou moins précise d’à qui votre toute nouvelle identité de marque doit parler.

Désormais, vous connaissez votre client idéal mieux que personne :

  • Ses caractéristiques socio-démographiques
  • Ses besoins
  • Son comportement d’achat
  • Ses peurs et ses freins

Il n’y a plus qu’à assembler tout ça dans un petit paragraphe pour lui donner vie.

Pour vous aider à visualiser, voici un exemple de ce à quoi cela pourrait ressembler pour une marque de shampoing pour cheveux secs :

 » Lucie est une femme célibataire âgée de 32 ans, employée dans le secteur de la mode et vivant en ville. Elle accorde une grande importance à son apparence et prend soin de ses cheveux qui sont secs et cassants en raison de l’utilisation fréquente de produits de coiffage et de l’exposition aux facteurs environnementaux.

Elle recherche un shampoing qui nourrit et hydrate ses cheveux sans les alourdirs. Lucie se tient donc informée sur les produits de soins capillaires en consultant des blogs de mode et des magazines de beauté. Elle aime découvrir les dernières tendances en matière de soins capillaires et les avis d’autres personnes sur les produits qu’elle considère.

De plus, elle peut également discuter avec ses amies et connaissances pour connaître leurs expériences avec différents produits de soins capillaires.

Cependant, elle a peur de ne pas trouver un produit qui conviendra à ses besoins et d’aggraver son problème. Le coût des produits de soins capillaires de qualité, et le non-respect de la condition animale peuvent également être un frein pour Lucie, qui doit équilibrer entre prendre soin de son apparence, respecter son budget et rester en phase avec ses valeurs. »

Ça y est, c’est rédigé de votre côté ? Eh bien vous serez heureux d’apprendre qu’on en a fini pour cette partie. Vous allez pouvoir passer à la question suivante : qui êtes-vous ?

 

Étape 2 : Comprendre qui vous êtes.

 

Si cette question peut paraître bête au premier abord, elle est pourtant souvent la plus problématique pour les dirigeants et leurs équipes. La plupart des entreprises ont du mal à expliquer de manière concise ce qu’elles font, et c’est un problème ! Si ce n’est pas clair pour vous, comment cela pourrait-il l’être pour vos clients ?

 

A – Le constat

 

La première étape est donc de vous mettre d’accord sur votre constat. On s’explique.

Le constat, c’est ce qui vient expliquer la raison d’être de votre nouvelle marque. C’est l’ensemble des observations qui vous ont mené, un jour, à créer une solution, à un problème.

Votre constat doit prendre la forme suivante :

Nous avons constaté que… et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de fonder [VOTRE MARQUE].

Par exemple, pour notre marque de shampoing, on pourrait avoir le constat suivant :

« Nous avons constaté que les produits déjà présents sur le marché sont trop souvent agressifs pour le cuir chevelu et ne respectent pas assez l’environnement (de par leur fabrication, leurs conditions de tests, et les traces qu’ils laissent dans la nature une fois évacués), c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de créer Chevelux, la nouvelle génération de shampoing pour cheveux secs.

Si votre constat n’est pas clair dès le départ, vous risquez de vous brûler les ailes par la suite. Votre constat vous permet d’avoir une vision claire du problème résolu par votre projet, et c’est la base d’une identité de marque qui va dans le bon sens. »

 

B – Votre mission

 

Suite au constat que vous venez de formuler, votre future marque doit s’investir d’une mission. La mission est donc une réponse logique à ce dernier, mais attention. Votre audience doit être capable de comprendre celle-ci sans avoir à lire votre constat.

Une mission doit donc être partagée à la fois par vos collaborateurs et à la fois par vos potentiels clients. Elle doit ainsi être ambitieuse, intemporelle, et dépasser ce que vous incarnez déjà aujourd’hui.

La mission est souvent assez courte, impactante et doit se suffire à elle-même pour exprimer la raison d’être de votre nouvelle marque.

Voici quelques exemples de missions tirées des marques que nous avons accompagnés :

  • Améliorer la performance globale des acteurs de la sécurité informatique offensive – Hexacon, la plus grosse conférence de cybersécurité offensive d’Europe.
  • Permettre aux patients d’aujourd’hui et de demain de vivre leur vie pleinement. – MonOrdo, la start-up qui prend soin de votre santé
  • Permettre un voyage au plus près du réel. – Watse, agence de trekking dans les Alpes

Pour Chevelux, la mission pourrait être la suivante : Permettre à tous les individus, d’assumer pleinement leur chevelure.

 

C – Vos valeurs

 

Les valeurs doivent définir ce que représente votre marque aux yeux de vos clients et de son public cible. Leur importance réside dans le fait qu’elles peuvent influencer les décisions d’achat des clients.

Si une marque est perçue comme ayant des valeurs compatibles avec les croyances et les principes de vie de ces derniers, elle peut développer une relation de confiance et de loyauté avec eux.

Les consommateurs modernes étant de plus en plus conscients des impacts sociaux et environnementaux de leurs achats, ils cherchent des marques qui partagent leurs valeurs et qui s’engagent à faire une différence positive dans le monde.

Aujourd’hui, il est donc primordial de définir clairement pour votre marque ses valeurs et de les communiquer de manière cohérente à travers tous les aspects de votre identité de marque, et notamment via vos actions marketing, vos produits et vos relations avec les clients. Cela peut vous aider à établir un lien émotionnel fort entre vos clients et votre nouvelle marque, tout en vous différenciant de vos concurrents.

Chez StandOut, nous allons plus loin que la simple création de valeurs, et nous vous conseillons de faire pareil. Parce que « être écolo » veut tout dire, et rien à la fois, et que trop de marques se cachent derrière des valeurs vagues auxquelles elles ne croient qu’à moitié.

Vos valeurs doivent donc retranscrire ce en quoi vous croyez profondément, et se refléter concrètement dans votre projet, et vos futures actions. C’est la raison pour laquelle, nous vous recommandons d’utiliser la phrase :

Chez [VOTRE MARQUE], nous croyons que…

Par exemple, chez StandOut, nous croyons que :

  • Même le plus beau chêne a, un jour, été un gland, dixit : on ne naît pas bon, on le devient.
  • Il faut savoir se taire pour mieux entendre, dixit : mieux vous comprendre, ça commence par vous écouter.
  • Pas besoin de se prendre au sérieux, pour travailler avec sérieux, dixit : nous voulons que nos clients et collaborateurs prennent du plaisir à travailler avec nous.

Et voilà ! C’est avec ce paragraphe que nous finissons cette partie. On espère que vous y voyez désormais un peu plus clair sur qui vous êtes, et ce que représente votre future marque.

 

Étape 3 : Comprendre ce que vous faites.

 

Ça y est, vous savez dorénavant à qui vous parlez, et qui vous voulez être. Reste plus qu’à définir ce que vous allez faire avec votre nouvelle marque. C’est la dernière étape, on s’accroche !

 

A – Votre ennemi

 

Pour comprendre ce que votre identité de marque doit refléter, la première chose à faire est d’identifier ce que vous ne voulez pas qu’elle soit.

Cette étape est très importante, car elle vous aidera à comprendre contre quoi vous vous battez et pourquoi vous devez vous battre.

Par exemple, si on reprend notre exemple des shampoings pour cheveux secs, il est possible que vous vouliez vous battre contre :

  • Les discours marketing des entreprises qui se donnent une image écologique trompeuse.
  • Les entreprises qui mettent en danger la santé de leurs consommateurs pour faire du profit.

En identifiant votre ennemi, il vous sera alors plus facile de mobiliser les bons arguments dans votre communication de marque.

 

créer une identité de marque : mettre au tapis vos ennemis

 

B – Votre offre

 

Pour créer une identité de marque qui claque, vous devez être capable de bien faire comprendre à vos clients ce que vous vendez, et ici, on ne parle pas de produit ou de services, non.

Votre offre, c’est tout simplement ce qui va changer dans la vie de votre client lorsqu’il va utiliser votre solution.

Porsche, par exemple, ne vend pas uniquement des voitures. Ils ne vous vendent pas non plus la possibilité de vous déplacer d’un point A à un point B. En réalité, ils vous vendent trois choses :

  • la possibilité de vivre une expérience de conduite inoubliable, luxueuse et prestigieuse,
  • la possibilité de conduire des véhicules de sport aux performances haut de gamme,
  • la possibilité de démontrer votre réussite au travers d’un signe extérieur de richesse.

Et c’est ça qui compte ! Sinon, à quoi bon dépenser des centaines de milliers d’euros dans une voiture, lorsque vous pouvez acheter un magnifique Multipla chromé, qui vous permettrait lui aussi, tout aussi bien, de vous déplacer au quotidien ?

Tout le travail est donc là ! Vous devez réussir à identifier ce que votre produit ou votre service offre réellement au consommateur. C’est seulement une fois que vous aurez compris votre plus-value, que vous serez capable de trouver quels sont les arguments que vous devez mobiliser pour vous assurer du succès de votre nouvelle identité de marque.

 

C – Vos arguments

 

OUF, on y arrive (enfin), quelle épreuve !

C’est la dernière étape de l’ADN de marque. Maintenant que vous avez toutes les informations dont vous avez besoin, vous devriez être capable de trouver les meilleurs arguments pour convaincre votre cible que c’est à vous qu’elle doit s’adresser.

Reprenez tout le travail que nous avons fait précédemment et essayez de trouver les arguments qui :

  • Parlent à votre persona,
  • Vont dans le sens de votre mission,
  • S’accordent avec vos nouvelles valeurs,
  • Combattent votre ennemi,
  • Explicitent votre offre.

Voici un exemple d’argument à mobiliser pour notre entreprise de shampoings : « Tous nos produits sont testés cliniquement sur des humains volontaires »

  • Cela nous éloigne de notre ennemi : les entreprises qui mettent en danger la santé de leurs consommateurs pour faire du profit.
  • Et cela répond à l’une des caractéristiques de notre cible : son engagement pour la cause animale.

Bien prendre le temps de lister ces arguments est une étape cruciale, car ce sont eux par la suite que votre marque devra matraquer : sur son site Internet, dans ses documents de communication, sur ses réseaux sociaux. C’est toute votre image de marque qui en dépend.

 

4 – Créer une identité visuelle qui vous rendra inoubliable

 

On y est, votre ADN de marque est solide. Vous avez désormais une idée très précise de la direction vers laquelle vous devez aller. Il est donc temps de passer aux choses sérieuses, et de donner de la consistance à votre marque, de la rendre palpable.

Nous savons que vous attendiez cette étape avec impatience, alors on ne va pas vous faire plus attendre, plongeons dans la création de l’identité visuelle de votre nouvelle marque.

 

A – Trouver un nom

 

Hop hop hop ! Hé non, vous pouvez ranger vos pinceaux. Il n’est pas encore venu le temps de créer votre logo, mais si ça peut vous rassurer, cette étape est, elle aussi, particulièrement intéressante.

Avant de vous lancer dans la création de l’identité visuelle, vous devez d’abord trouver un nom pour cette nouvelle marque. Peut-être en avez-vous déjà en tête, mais êtes-vous sûr que celui-ci reflète parfaitement tout le travail que nous avons fait précédemment ?

On vous propose de le vérifier ensemble.

Le nom de votre marque est un aspect déterminant de celle-ci. C’est la première chose que vos clients entendront lorsqu’on parlera de vous, c’est pourquoi vous devez impérativement choisir le meilleur nom possible pour votre marque, car c’est un élément essentiel de son identité. Mais qu’est-ce qu’un bon nom ?

 

1 – Un nom qui vous ouvre tout un univers de possible

 

Votre nom doit illustrer plusieurs références.

Par exemple, chez StandOut, nous avons récemment renommé une entreprise Ludwig en référence au célèbre compositeur Beethoven. Cela nous a permis par la suite de décliner toute une identité visuelle autour de l’univers de la musique.

On a même réussi le pari fou, de faire rentrer la 5ème symphonie dans un logo ! Et si vous êtes curieux, l’étude de cas est disponible sur notre site.

 

2 – Un nom qui évoque des sensations

 

Votre nom n’a pas besoin d’être explicite, par contre, il doit faire ressentir à votre consommateur certaines sensations.

Par exemple, Monster est un très bon nom pour une boisson énergisante, car si vous la consommez, celle-ci vous transforme l’espace d’un instant en monstre.

 

3 – Un nom qui ne contredit pas l’image de marque vous souhaitez incarner.

 

Votre nom doit coller à la perfection aux valeurs que vous souhaitez transmettre à vos consommateurs.

Par exemple, si vous exercez en tant que coiffeur haut de gamme (pour rester dans l’univers des cheveux), un nom comme « Coiff’Hair » ou « Séduc’Tif » ne vous aidera pas à vous positionner comme un prestataire de qualité. Vous risquez davanatge de passer pour un individu aux goûts douteux, ce qui peut remettre en question votre positionnement de grand coiffeur.

 

4 – Un nom qui claque

 

Enfin un nom réussi doit être accrocheur, susciter la curiosité et pousser les gens à en apprendre davantage.Il peut donc s’agir d’un nom légèrement surprenant et inattendu.

Il ne faut pas tomber dans le piège du nom commun ou trop évident. Par exemple, « Apple » est un nom réussi pour une marque d’informatique, tandis que Sport 2000 est un nom qui manque de créativité pour une entreprise de vente d’articles de sport.

Pour conclure, votre nom est à la base de toute votre future marque, et il sera très difficile d’en changer une fois que vous aurez bâti toute votre identité. Prendre le temps de trouver LE nom qui fera chavirer le petit cœur de vos clients est de ce fait une étape à côté de laquelle vous ne pouvez pas passer.

Si vous voulez approfondir le sujet, nous vous avons préparé un petit guide pour savoir comment choisir le nom de votre nouvelle marque.

 

B – Les éléments d’une bonne identité visuelle

 

On y arrive ENFIN : l’identité visuelle. L’identité visuelle est la toute dernière étape de la création de votre toute nouvelle identité, et elle vient répondre à tout ce que nous avons vu précédemment. C’est un moyen d’exprimer visuellement qui vous êtes.

Une identité visuelle est généralement composée de trois éléments principaux que nous allons voir ensemble.

 

1 – Le logo

 

Le logo est l’élément le plus important de votre identité visuelle. C’est ce que les gens voient en premier de votre marque et c’est ce dont ils se souviendront le plus souvent.

Votre logo doit donc être :

  • Mémorable : Assurez-vous qu’il soit facile à retenir, simple et distinctif. Les consommateurs doivent pouvoir le reconnaître rapidement.
  • Polyvalent : Votre logo doit être adaptable à différents formats et supports, y compris les impressions numériques et les applications pour les médias sociaux.
  • Significatif : Votre logo doit représenter votre entreprise et ses valeurs. Il doit être associé de manière cohérente à votre marque et aider à construire une image de marque forte et cohérente.

Mais la chose la plus importante que vous devez retenir, c’est que votre logo, c’est votre emblème. Il doit donc être unique et fait sur-mesure pour votre nouvelle marque. C’est pourquoi nous vous déconseillons de ne pas choisir la facilité en passant par des banques de logos gratuites sur Internet, au risque de vous retrouver avec un résultat impersonnel, à l’opposé de ce que vous voulez incarner.

Le conseil de StandOut, c’est donc de vous tourner vers l’expertise d’un directeur artistique de métier. Si vous en posséder un en interne, c’est de ce fait à lui qu’il faut s’adresser !

Sinon, nous vous recommandons de vous tourner vers une agence de branding spécialiste de la création de marque. Au hasard… Chez StandOut par exemple ! Aurélien, notre DA, est un spécialiste de la conception de logos et d’identités visuelles. Nous sommes certains qu’il saura vous orienter dans la bonne direction.

 

2 – Les couleurs

 

Vous devez également créer une palette de couleur sur mesure pour votre nouvelle identité de marque. Vous n’êtes probablement pas sans savoir que chaque couleur à sa propre signification. Selon ce que vous voulez incarner, vous devrez ainsi créer une palette de couleur qui reflète l’image que vous souhaitez renvoyer sur votre marché.

Voici quelques couleurs et leurs significations :

  1. Rouge : passion, force, énergie, séduction, danger
  2. Bleu : fiabilité, confiance, sécurité, intelligence, calme
  3. Vert : écologie, croissance, abondance, santé, équilibre
  4. Jaune : optimisme, créativité, amitié, espoir, chaleur
  5. Orange : enthousiasme, originalité, confort, attractivité, amitié
  6. Noir : élégance, prestige, sophistication, mystère, puissance
  7. Blanc : pureté, innocence, clarté, simplicité, paix
  8. Violet : royauté, luxe, spiritualité, imagination, mystère

Attention cependant ! Il est important de noter que la signification des couleurs peut varier en fonction de la culture, du contexte et des associations personnelles de votre cible. Par conséquent, il est toujours bon de faire des recherches pour vous assurer que les couleurs que vous choisissez conviennent à votre marque et à votre public cible, notamment si votre marque a une portée internationale.

De plus, construire une palette de couleurs est souvent plus compliqué qu’on ne l’imagine : mais pour s’en rendre compte, il faut essayer ! Voici donc une liste d’outils qui vous aideront à trouver la meilleure combinaison de couleurs pour votre nouvelle identité de marque :

  • Adobe Color : un outil en ligne pour choisir des couleurs en utilisant différentes approches, telles que le choix d’une couleur unique, la création d’un cercle chromatique ou la sélection d’une image pour générer une palette de couleurs.
  • Palette Generator : un outil en ligne qui génère des palettes de couleurs à partir d’une image ou d’une URL.
  • Canva Color Palette Generator : un outil en ligne pour générer des palettes de couleurs à partir d’une image, d’une URL ou d’un code couleur.
  • Colormind : un outil de génération automatique de couleurs qui utilise une intelligence artificielle pour suggérer des couleurs en harmonie.
  • Coolors : un générateur de couleurs en ligne qui peut être utilisé pour trouver des couleurs inspirantes et pour créer des palettes personnalisées.
  • BrandColors : une base de données en ligne qui répertorie les couleurs des marques les plus populaires et peut servir d’inspiration pour votre propre palette.
  • Colorhunt : un site web qui offre une sélection quotidienne de palettes de couleurs créées par des designers du monde entier.
  • BONUS : Un directeur artistique. Parce que choisir des couleurs est un véritable métier, nous vous conseillons vivement de passer par un directeur artistique pour choisir la combinaison qui correspondra le mieux à votre future identité de marque.

 

Créer une identité de marque : choisir les bonnes typographies

 

3 – Les typographies

 

Enfin, le dernier élément de votre identité visuelle réside dans ses typographies. Selon ce que vous souhaitez incarner avec votre identité de marque, vous ne devrez pas choisir la même typographie.

Pourtant, lorsqu’on n’est pas un expert, le choix peut rapidement se corser face aux millions de typographies différentes disponibles en ligne. Pour vous aider, on vous partage donc ce qu’il faut retenir sur les grandes familles de typographies, pour faciliter vos recherches :

  • Sans-serif : Les polices « sans-serif » n’ont pas de petites projections appelées « serifs » à la fin des traits qui composent les lettres. Elles sont souvent considérées comme modernes et sobres.
  • Serif : Les polices « serif » ont des petites projections à la fin des traits qui composent les lettres. Plus traditionnelles, elles sont fréquemment utilisées dans les livres, les journaux et les magazines.
  • Script : Les polices « script » imitent une écriture manuscrite. Elles peuvent être utilisées pour donner un aspect plus personnel ou décoratif à un document.
  • Display : Les polices dites « display » sont conçues pour être utilisées dans les titres ou les en-têtes. Elles ont généralement un style plus décoratif et audacieux.
  • Monospace : Les polices « monospace » ont une largeur de caractère fixe. Tous les caractères prennent donc exactement la même quantité d’espace. Ce sont les polices couramment utilisées dans les applications de programmation ou de traitement de texte.
  • Fantasy : Les polices de la famille « fantasy » ont un style décoratif unique, ce qui peut les rendre difficiles à lire sur de longues portions de texte. Elles doivent être utilisées avec parcimonie, et leur usage se limite habituellement aux titres.

Et pour vous aider à trouver LES bonnes polices pour votre marque, voici également trois sites gratuits sur lesquels essayer des typographies.

  1. Google Fonts : Google Fonts propose une large sélection de plus de 1000 polices gratuites que vous pourrez facilement utiliser sur votre site web ou dans vos documents.
  2. Font Squirrel : Font Squirrel propose une sélection de polices gratuites pour des usages commerciaux et personnels.
  3. DaFont : DaFont propose également une vaste sélection de polices appartenant aux différentes familles mentionnées plus haut.

 

Conclusion

 

Pour conclure cet article, nous pouvons affirmer que la création d’une toute nouvelle identité de marque est un processus complexe, qui recquiert des compétences en marketing, en communication, et graphisme.

Ainsi, il est pertinent de vous faire accompagner par une agence spécialée dans le branding pour vous assurer que votre identité de marque collera parfaitement ce que vous incarner.

Chez StandOut, Margot, notre responsable des nouveaux projets se fera un plaisir de vous accompagner dans ce processus. Pour la contacter, c’est par ici.

 

Retour en haut